La nature a horreur du vide…et notre cuisine ne fait pas exception !

Quand nous avons (péniblement, étant donné la fainéantise patente des livreurs) installé notre frigo américain à droite de notre cuisinière, il restait une vingtaine de centimètres entre cette dernière et ce bijou de technologie coréenne. Le projet avait germé de fabriquer une desserte à roulette…et puis il était finalement passé au bas de la pile, incapable de lutter face à des projets plus urgents.

Et puis, lors d’une flânerie sur Leboncoin, Mme Recrafteuse a découvert une annonce pour cette desserte qui avait les bonnes dimensions :

3_4 gauche

Mais là, c’est le drame…

Si la desserte fait bien les dimensions annoncées, l’espace s’avère finalement trop étroit de 5 mm, et évidemment, pas question de risquer de rayer le frigo ou la gazinière en forçant. Le but est quand même de pouvoir ranger diverses choses dans le meuble, et non de sortir le pied de biche et le maillet à chaque utilisation ! Nous devons rejeter rapidement les possibilités de modification de la desserte (des barres de retenue métalliques empêchent de raboter les côtés) ou de la configuration (la cuisinière comme le frigo sont déjà écartés au maximum). Et tant qu’à travailler, autant que ce soit pour faire une desserte sur mesure, un peu plus longue.

Le projet de desserte sur mesure ressort donc du dessous de la pile. Et la desserte achetée servira donc de modèle, avant d’être revendue.

Étant d’une génération qui utilise des expressions telles que « battre le fer quand il est chaud », je prends aussitôt les mesures, et fais une fiche de débit avant d’aller à l’enseigne verte et noire près de chez moi.

Fiche_de_d_bit

On opte pour du médium neuf, au détriment du bois de récup qui n’aurait pas été aussi facile et rapide à travailler.

Les panneaux étant à dimension, la première opération sera de tracer l’emplacement des 4 étagères (3 + tablette supérieure) afin de pratiquer les logements des futures barres de maintien, dont je parle plus bas. La défonceuse étant un peu surdimensionnée, j’ai opté pour la défonceuse Dremmel. J’ai finalement travaillé à plat pour que la partie arrondie du trou soit cachée.

D_fonceuse_Dremmel

Logement





Ne voulant pas faire de trou en façade, pour l’esthétique, j’ai décidé de fixer les 4 tablettes avec de petites équerres. J’ai pensé qu’il serait plus facile de visser d’abord les équerres sur les tablettes (et non sur la face interne de la façade) étant donné la longueur de la visseuse. Pour les positionner toujours au même endroit, j’ai utilisé un morceau de tasseau comme gabarit (même si en fin de compte, les équerres seront cachées à l’intérieur !)

_querres

Puis j’ai vissé les 4 roulettes (diamètre 30 mm) qui seront quasiment invisibles une fois le montage terminé, sur la tablette du bas.

roulettes

roulettes_fa_ade

Ensuite, au tour des tablettes sur la façade, avec l’aide précieuse de Mme Recrafteuse. Les 3 tablettes supérieures reposent sur les équerres, tandis que la tablette du bas est suspendue. J’ai renforcé le tout avec du mastic colle universel, vu que c’est un meuble qui sera manipulé fréquemment.

Assemblage

 

Pour fixer les tablettes dans le montant arrière, je vais visser à travers et coller au mastic colle.

P2180859

Pour l’esthétique, j’ai fraisé les trous des vis.

P2180852P2180856

 

 

 

 

 

Et voilà la desserte terminée :

P2180860

J’ai ensuite percé les trous de la poignée et fixé celle-ci. Avec une rondelle, car la tige était un peu longue.

P2180866

Le modèle original comportait des barres métalliques, sortes de « rambardes » évitant aux divers objets de tomber de la desserte quand elle roule. Un petit couvre-joint fera l’affaire. Je coupe donc mes « barrières » à dimension. Puis je les ai identifiées. Suite à un manque de communication avec Mme Recrafteuse, qui a réalisé toutes les peintures, les marques ont été recouvertes de peinture…mais en fait de compte, cela n’a pas porté à conséquence.

P2180867





Mme Recrafteuse a sorti rouleaux et pinceaux pour sous-coucher l’ensemble.

P2180836__2_ P2180835__2_

Le lendemain elle a passé les 2 couches définitives (Luxens blanc blanc satiné de Leroy Merlin). Les baguettes ont été peintes, puis collées en place au mastic colle.

Et voilà le résultat final en place :

 

Bien entendu, vos commentaires sont les bienvenus, et si, vous aussi, vous avez réalisé un petit meuble, mettez les références en commentaire et je ferai un edit.