Je vous entends déjà, fidèles lecteurs et puristes du recraft : ce billet parle certes de bricolage, mais ce n’est pas du recraft.

Je ne peux pas vous donner tort ; en volume de matériaux, le pourcentage de neuf par rapport au recyclé est défavorable à l’environnement. Néanmoins, en utilisant comme tasseaux une planche de pin restant d’un précédent projet  et par ailleurs un panneau d’aggloméré et une planche de MDF, tout deux faits de déchets de bois, le bilan est raisonnable.

Et d’autre part, j’espère que par les moteurs de recherches, ce billet aidera ceux qui sont face au même problème que moi. À savoir : isoler du sol une machine à laver qui, lorsqu’elle essore, communique ses vibrations à tout l’étage…

 budanderie_avant

C’est Mme Recrafteuse, comme souvent, qui a eu l’idée de faire ce podium pour lave-linge. L’idée était de répartir sur 3 murs les vibrations de l’essorage uniquement absorbées par le plancher en bois.

Devant mes réserves quant à la solidité d’une étagère basse uniquement suspendue à 3 murs (dont 2 uniquement faits de placo) nous sommes mis d’accord pour faire reposer les tasseaux sur le plancher et de les fixer au mur également.

J’ai donc utilisé ma scie circulaire de table pour fendre dans la longueur une planche de pin stockée dans l’atelier, ce qui m’a donné deux beaux tasseaux d’environ 3cm d’épaisseur sur 10 cm de hauteur.

scie_circulaire

tasseaux_1

tasseaux_finisLe fond de la buanderie accueillant, en toute logique l’arrivée d’eau et l’évacuation du lave-linge, j’ai fixé au mur deux petits morceaux de tasseaux de chaque côté.

J’ai utilisé à la fois des chevilles pour matériaux pleins et de longues vis, sur le mur droit qui est fait de plaques de plâtre collées sur un mur en brique, et des chevilles à frapper et type Molly pour les deux autres murs en placo. Le résultat n’est pas optimal avec les « type Molly », même si je ne sais pas si cela tient à la qualité du plâtre (posé par la précédente propriétaire) ou à la qualité de mes chevilles (ersatz de Molly). Et j’ai dû en plus me contenter de ma (lourde) perceuse comme visseuse pour cause de panne de chargeur de visseuse…

J’ai coupé mes tasseaux latéraux 20 mm plus courts que la planche pour pouvoir mettre une planche de MDF en façade pour boucher la cavité et éviter ainsi un nid à peluche !

 

d_coupe_plancheplanche_pos_epodium_termin_podium_peint_2

J’ai ensuite posé la machine à laver sur 2 tapis amortisseur (en matériaux recyclés)…et avec difficulté vu le poids, et le peu d’espace pour manœuvrer.

lave_linge_pos_

Et le résultat est concluant ! Même un essorage à 1200 tours ne fait plus vibrer du tout le 1er étage. Un ingénieur à qui j’en ai parlé hier m’a dit que cela tenait plus à la «flexibilité » de la planche d’aggloméré hydrofuge qu’à la répartition des charges sur les murs. Mais le principal est que cela fonctionne.

Dans la foulée, pour des raisons pratiques, nous avons décidé de mettre sur une étagère le sèche-linge (auparavant posé sur le lave-linge).

Etant donné que le sèche-linge est plus léger, et tourne moins violemment, des tasseaux d’environ 2x2 cm (qui trainaient dans  mon atelier) ont fait l’affaire. Fort de l’expérience du podium, j’ai utilisé en majorité des chevilles à frapper et quelques « type Molly » en complément. J’ai commencé par le tasseaux du fond pour être sûr d’être bien au-dessus du robinet d’arrivée d’eau du lave-linge, puis j’ai réglé au niveau les murs latéraux…et je me suis rendu compte que mon podium au-dessous suit le sol et n’est donc pas de niveau !

tasseaux_s_ge_linge_d_but_tag_re_SL_peinte

De nouveau j’ai posé un tapis amortisseur recyclé sous le sèche-linge. Il est heureusement moins lourd, mais le lever à bout de bras à environ un mètre de hauteur, a demandé quand même un certain effort au fils de Mme Recrafteuse (qui avait eu une journée pour se remettre du lave-linge !).

 SL_et_LL_en_place

Comme d’habitude, vos commentaires, suggestions et liens vers vos blogs sont les bienvenus !